jeudi 24 janvier 2019

Comines-Warneton - N58: le SPW tronçonne à tout va

N58: le SPW tronçonne à tout va
Le conseil communal a été serein, avec juste l’une ou l’autre pique. L’environnement a été au cœur des débats.
Lundi soir, la première séance annuelle du conseil communal de Comines-Warneton a duré 1 h 15. Seuls douze points étaient au menu, mais les élus ont discouru tant et plus, surtout sur des sujets liés à l’environnement.
Le conseil a débuté par une minute de silence en mémoire de Didier Leterme, chef du bureau administratif à la commune, décédé le 11 janvier suite à un malaise cardiaque, à l’âge de 58 ans:
«Son départ constitue une lourde perte pour la commune, a commenté la bourgmestre Alice Leeuwerck, puisque c’était un expert dans de nombreuses matières. Pour beaucoup d’entre vous, c’était aussi un ami.»
Il faudra justifier
Les élus ont approuvé le fait que, dorénavant, toute association locale qui reçoit un subside communal devra introduire chaque année des justificatifs d’utilisation des sommes perçues. Au nom d’Action, Charlotte Gruson s’est inquiétée de savoir qui allait vérifier et quels seraient les critères appliqués.
Réponse d’Alice Leeuwerck: «L’échevin des Finances, Didier Soete, et l’échevin vérificateurs des comptes, Clémentine Vandenbroucke, sont en charge des contrôles». Pour ce qui est des critères, «il n’est pas question de demander un bilan de société, mais bien une comptabilité restreinte. Nous voulons juste garder un œil sur l’argent public distribué», a rassuré Didier Soete.
«Un vrai carnage»
La révision du Schéma de développement du territoire (le SDT) du gouvernement wallon a soulevé quelques interrogations sur les enjeux environnementaux communaux. L’échevine Marie-Eve Desbuquoit en a profité pour s’interroger sur l’abattage massif des arbres le long de la N 58.
«C’est un vrai carnage, un champ de bataille. Nous avions demandé au SPW de couper les arbres morts et dangereux, pas de raser! Tout est abattu, même des arbres écologiquement intéressants, comme l’aulne butineux, qui fournit des graines aux oiseaux. Même chose pour les charmes du chemin du petit bois. Avez-vous eu un contact avec le SPW?»
«Oui, répond Alice Leeuwerck. Nous l’avons contacté quant à l’évacuation du bois et des branchages qui jonchaient la chaussée. La situation était dangereuse, d’autant plus que des citoyens viennent tronçonner sur place pour se servir en bois sur les chemins latéraux, mais aussi sur la bande de sécurité. Le SPW a répondu qu’il fallait laisser faire les citoyens, que cela participait au déblayage, mais que tout sera fait pour nettoyer le site au plus vite.»
«Cet abattage pragmatique, renchérit Philippe Mouton, gaspille la richesse naturelle. Cette masse végétale sera broyée. Vu le coût de l’entretien, on préfère tout raser. C’est bien dommage…»
José Ryckebosch a souligné le danger des arbres le long de la N58, d’autant que beaucoup avaient poussé tout en longueur et étaient peu résistants: «Ce samedi, du côté d’Ath, je suis allé à l’enterrement d’un jeune dont la famille est de notre région: sa voiture a heurté un arbre! Il y a 15 ans, mon neveu s’est tué contre un arbre de la N58! Je suis contre les arbres le long des routes…»
 - L'Avenir

mardi 15 janvier 2019

Le Bizet - Gouverner ensemble: le leitmotiv de la majorité

Le collectif «Ensemble» porte bien son nom. Son but: travailler de concert avec ses alliés, en transparence, pour le bien des citoyens.
Ce dimanche, au restaurant «La Howarderie», il y avait bien plus de monde qu’à l’accoutumée! Quelque 120 personnes étaient présentes pour ce qui était plutôt les vœux de la majorité puisque les sympathisants d’Écolo et de MCI s’étaient joints aux réjouissances.
Jean-Marie Lemenu a joué les maîtres de cérémonie: «Après 66 ans d’opposition, nous avons enfin un bourgmestre en nos rangs! Mais nous restons modestes, car les élections ont été gagnées grâce à Écolo et au MCI, sans qui rien n’aurait été possible.»
«Qui l’eut cru?, a renchéri la bourgmestre Alice Leeuwerck. Enfin, nous avons mis un arrêt à la terreur qui régnait à Comines-Warneton. Enfin, on ne vous jugera plus sur vos idées politiques! Nous sommes les garants de la démocratie locale.» Elle est revenue sur son jeune âge: «J’ai mis du temps à croire que j’étais vraiment bourgmestre! Non, je ne suis pas la stagiaire, je suis vraiment bourgmestre! […] On ne va pas tout changer tout de suite. Il faut du temps pour comprendre les tenants et les aboutissants des dossiers mais, au sein de la tripartite, nous travaillons ensemble. D’ailleurs, nous finalisons une page Facebook conjointe par laquelle nous communiquerons.»
Quant à André Gobeyn, il est revenu sur le statut spécial. «J’ai lu des tas d’horreurs sur les réseaux sociaux comme quoi notre majorité était antidémocratique, car c’est Marie-Eve Desbuquoit qui avait le plus de voix. C’est absolument faux! Le bourgmestre est celui qui obtient le plus de voix dans la majorité; ce qui est le cas puisque nous avons constitué une majorité de 13 sièges, contre 11 Action et un flottant. Sans le statut spécial, Action n’aurait aucun échevin et ne posséderait pas la présidence du CPAS, puisque ses élus sont choisis par les conseillers communaux et non par la population.»
Pour l’heure, celui qui est chef de groupe au conseil s’attelle au renouvellement des commissions: «Nous découvrons des choses abominables, des petits arrangements entre amis. Nous allons mettre de l’ordre!»
«Chacun peut donner ses idées»
Conseillère communale depuis 1977, avant d’être échevine, puis à nouveau conseillère, Chantal Bertouille s’est exprimée avec beaucoup d’émotion. Après 41 années dans l’opposition, elle fait enfin partie de la majorité. Elle a remercié tous ceux qui ont travaillé pendant la campagne électorale et ont soutenu le collectif.
Les deux présidents de la tripartite ont été invités à prendre la parole. «On a crapahuté pendant des décennies pour y arriver et on y est!, s’est réjoui Philippe Mouton. Nous travaillons à plus de justice et nous sommes sur la bonne route!»
«Les candidats de mon parti ont été traités de tous les noms, d’alcooliques et j’en passe, et à présent, nous sommes dans la majorité, a déclaré David Kyriakidis. Très vite, j’ai ressenti qu’à trois nous formions une équipe soudée. J’ai vécu un vrai calvaire quand j’étais dans la majorité avec Action. Nous étions en dictature. À présent, je vis un vrai bonheur où chacun peut donner ses idées.»
M-F.Ph l'avenir

jeudi 20 décembre 2018

Rencontre avec Alice Leeuwerck

Alice Leeuwerck: «Je mets plus de temps à faire les courses»
Après six ans comme conseillère à Comines, Alice Leeuwerck accède au mayorat grâce au statut spécial. Elle entend être la bourgmestre de tous.
Alice Leeuwerck, 28 ans depuis le 15 décembre, occupe le bureau du bourgmestre depuis sa prestation de serment du 3 décembre. Elle prend ses marques et apprend à signer rapidement! Rencontre.
Dès que l’accord avec la tripartite a été scellé, Alice Leeuwerck a élagué une bonne partie de ses activités: «J’ai fait arrêter mon contrat au 30 novembre en tant que professeur à l’athénée royal de Comines. Avec un pincement au cœur, puisque je n’y étais que depuis deux mois et que je m’y plaisais vraiment bien. Je continue à gérer l’école de langues Alfa Academy, que j’ai créée en 2017, mais j’ai engagé de jeunes enseignants pour me remplacer. Je veux être bourgmestre à 100%!»
Un seul mot d’ordre pour la jeune maman de Paola: organisation: «Le problème est identique pour tous les parents qui travaillent. Le tout est de garder du temps de qualité pour soi et ceux qu’on aime. En plus, nous souhaitons travailler en équipe, en nous répartissant la tâche. Il n’est pas question de faire un marathon top chrono. Je préfère passer du temps au côté de nos nombreuses associations. J’estime avoir beaucoup à apprendre et je suis à l’écoute de la population; ce qui, à mon sens, est la première qualité d’un mandataire public.»
Elle s’habitue progressivement à serrer des mains: «Par nature, je suis assez timide; ce que certains assimilent à de l’arrogance ou du désintérêt, alors que ce n’est absolument pas le cas. En plus, comme je ne m’impose pas physiquement, l’effort est encore plus important. Toutefois, saluer la population est une marque de respect et je m’y applique. D’ailleurs, je mets plus de temps à faire les courses! Avant, acheter le pain me prenait deux minutes, aujourd’hui, je ne compte plus.»
«Je me sens très belge»
Dans sa famille, personne n’a jamais fait de politique. Sa passion est née d’un vif intérêt pour la «chose publique», mais aussi pour défendre des convictions: «J’ai toujours aimé donner mon avis et je n’aime pas que les autres décident à ma place. D’où mon engagement. Avec un père flamand et une mère wallonne, je me suis toujours sentie très belge et j’en ai nourri une passion pour mon pays. Je suis d’ailleurs blessée quand on me taxe de «proflamande». Je trouve que la mixité de la Belgique est une richesse; d’autant plus quand on vit à Comines-Warneton.
Lors de l’une ou l’autre manifestation récente, j’ai rencontré les bourgmestres des communes voisines et le fait que je peux m’adresser à eux dans leur langue n’est certainement pas négatif dans nos relations.»
Une politique d’ouverture qu’elle entend mener vis-à-vis de tous: «J’ai encore beaucoup à apprendre, je suis humble par rapport à la tâche, mais je veux être une bourgmestre au service de tous.»
«Je suis en CDD pour six ans» À grands coups d’invectives, publiquement ou sur les réseaux sociaux, l’ancienne majorité Action fulmine contre la tripartite, Marie-Eve Desbuquoit en tête.
«Je comprends très bien son amertume et je reconnais parfaitement qu’elle a fait plus de 1000 voix que moi, mais c’est le jeu de la politique. Tout y est éphémère. Je considère que je suis engagée en CDD pour six ans et que mon supérieur, c’est la population.»
Elle s’en est fait une raison: on ne lui fera pas de cadeau: «Quand j’ai pris possession du bureau, il n’y restait même plus un bic! Je me demande d’ailleurs s’il est légal d’emporter du matériel qui appartient à l’administration communale. Même chose pour l’écharpe mayorale, que Marie-Eve Desbuquoit a fait payer avec les deniers communaux alors qu’il s’agit d’un objet privé. D’ailleurs, il faudrait qu’elle la rende parce que nous en avons besoin: si quelqu’un d’autre que moi devait célébrer un mariage, un deuxième exemplaire est nécessaire. Il est hors de question qu’on fasse payer les 200€ par le budget communal. Chaque euro compte! D’ailleurs, avec les quelque vingt membres du personnel engagé sans nouvelle fonction et le matériel acheté à tour de bras, le bas de laine a bien fondu ces dernières années!»
Mais d’autres peaux de banane ponctuent ses débuts: «Samedi, c’était la fête de la Sainte-Barbe des pompiers de Warneton et Ploegsteert et je n’ai pas été invitée! Le bourgmestre n’est-il pas le chef des services de secours?»
Une passion pour les langues et la politique
P photo parue dans «L’Avenir» et prise le 12 février 2008: l’étudiante de rhéto avait participé au parlement pour la jeunesse.
Alice Leeuwerck est née le 15 décembre 1990. Native de Bas-Warneton, elle est l’aînée de trois enfants. Ses sœurs, Manon (médecin) et Noémie (kinésithérapeute), sont jumelles.
Son père, Piet, est ingénieur civil et sa maman, Patricia, est prof de sciences au Collège de la Lys. Elle s’est installée à Comines, avec Fabricio Gonzalez, un Equatorien venu faire ses études d’ingénieur en Belgique, avec qui elle cohabite légalement. Leur enfant, Paola, est née le 4 mars 2018.
Après Saint-Henri, elle est bachelier en traduction-interprétariat à l’Institut Marie Haps avant de poursuivre par un master en études européennes, à l’ULB. En janvier 2016, elle devient collaboratrice parlementaire de Jean-Luc Crucke, puis Philippe Bracaval. Pour se rapprocher de Comines, le 20 septembre 2018, elle devient prof de langues à l’athénée de Comines. Pas pour longtemps…
Signalons qu’en plus d’être bilingue de famille, elle parle l’anglais et l’espagnol; de même qu’elle s’exprime en allemand et en portugais.
  - L'Avenir

mercredi 19 décembre 2018

Communiqué Action

Les échevins Action ont enfin pris connaissance de leurs attributions.

Notre première échevine, Marie-Eve Desbuquoit, aura en charge le handicap tandis que Clémentine Vandenbroucke aura pour compétences le bien-vivre à Comines-Warneton ainsi que la coopération internationale. Jean-Jacques Pieters sera échevin de l’agriculture et des jumelages.

Nos échevins se mettront au travail dès demain pour apporter les réponses aux préoccupations des habitants de notre entité le plus rapidement possible et de la manière la plus efficace. La concertation, l’écoute et le respect mutuel seront les valeurs véhiculées durant cette législature. Nous soulignons également que la transversalité permettra d’apporter leur expertise sur d’autres dossiers. Élus directement par les élections du 14 octobre 2018, les échevins Action rendront compte annuellement de leurs mandats et des actions menées directement auprès de la population.

Le groupe ACTION s’interroge toutefois sur la mise en place de « pôles » (16 !), et des « commissions » qui y sont liées, réservées aux seuls membres de la tripartite et ce, pour pouvoir offrir au MCI quelques attributions scabinales qu’il n’a pu obtenir démocratiquement par les urnes.
S’il s’était agi d’un nombre raisonnable de commissions consultatives, ouvertes à la société civile et à l’opposition, nous aurions salué l’initiative. Mais ces commissions de convenance, réservées aux seuls membres de la majorité, nous semblent peu conformes aux objectifs de citoyenneté, de bonne gouvernance et d’équité auxquels chacun s’est référé durant la campagne. 

Soyez assurés que chaque élu Action veillera à faire respecter le choix des électeurs et à rappeler les promesses (déjà oubliées) de campagne.

Le groupe ACTION.

Comines-Warneton - Les dépenses du personnel en hausse

Les dépenses du personnel en hausse
Au conseil, l’inversion des rôles perturbe les esprits. Difficile de critiquer ce que l’on a élaboré et de défendre ce qu’on n’a pas vraiment fait!
Lors du premier conseil communal de Comines-Warneton dirigé par Alice Leeuwerck, la séance a duré trois heures. Après des années de majorité chrétienne, marquées par une certaine routine, l’heure est au changement. Premiers signes: des carafes d’eau et des verres sont posées sur les tables, des chaises pliantes sont mises à la disposition du public. Côté ambiance, bien que la plupart des échanges aient été cordiaux, l’adrénaline a monté sur les sujets qui fâchent, tandis que certaines mines étaient fort boudeuses.
Le budget, réjouissance habituelle de fin d’année, a été présenté par Didier Soete, nouvel échevin des Finances. Une première réalisée de façon à la fois mathématique et pédagogique. Dans les grandes lignes, vu le timing, il a été réalisé par ceux qui sont aujourd’hui dans l’opposition. La touche de la tripartite ne concerne que des finitions. «Nous avons travaillé dans l’urgenceEn fonction des projets, nous ferons des modifications budgétaires», s’est justifié Didier Soete.
Le budget ordinaire à l’exercice propre: 27 382 841€ (dépenses) et 30 699 765€ (recettes), soit un boni de 3 316 924€. «Les postes sont plus ou moins stables, sauf deux dépenses en forte augmentation: la dotation à la zone de secours et le personnel. De 636 000€ en 2016, la dotation à la zone passe à 1 029 000€ pour 2019, soit 57€ par habitant. On ne sait pas faire grand-chose, même si un recours a été introduit pour la diminuer.»
Autre inquiétude: le coût du personnel (48% des dépenses) qui passe de 11 369 830€ (2018) à 12 569 477€, en grande partie parce que le nombre augmente. Un mouvement qui est même dangereusement crescendo: 247 salariés (2015); 257 (2016); 264 (2017) et 271 (2018). «Je félicite le personnel communal pour les services rendus à la population, mais je me dois de présenter ces chiffres.»
«Je suis inquiet, réplique Didier Vandeskelde. Cette présentation n’est-elle pas une préparation psychologique aux licenciements?» Réponse du grand argentier: «Absolument pas. C’est un simple constat: le budget communal est grevé par les coûts du personnel.» Pour le PS, David Werquin, a ironisé: «C’est savoureux de suivre la défense d’un budget que vous avez combattu durant 12 ans!» Le budget a été voté à l’unanimité, sauf le «non» de l’élu du PS.
Parallèlement, les subsides aux groupements et associations ont été reconduits pour 2019 dans un vote à l’unanimité. «Le montant total est budgétisé 1 326 900€ pour 2019, précise Didier Soete. Pour l’instant, nous ne touchons à rien, mais, à l’avenir, nous allons demander un retour sur l’utilisation de ces subsides.»
 - L'Avenir

mardi 18 décembre 2018

Conseil communal du 17 décembre 2018

Lors du collège du mardi 11 décembre, un premier clash s’est produit entre majorité et minorité. «Les trois échevins Action se sont levés et ont quitté la séance lors de l’évocation d’un recours contre la plateforme du Pont-Rouge, explique la bourgmestre Alice Leeuwerck. Comme il faut au moins quatre échevins sur six pour prendre une décision, la Ville ne peut donc pas déposer un recours contre la décision du fonctionnaire délégué de Mons. C’est dommage, mais c’est ainsi puisqu’il faut que ce soit le collège qui dépose le recours et non le conseil communal. Je le regrette d’autant plus que la non-installation de la plateforme était un de nos axes de campagne électorale.»
Les échevins Action se sont remis à table pour les points suivants, qui ont été abordés sans trop de heurts… Par ailleurs, lors de ce même collège, les échevins de l’opposition ont appris leurs attributions.
Les voici:
– Marie-Eve Desbuquoit: handicap et gestion des haltes nautiques.
– Clémentine Vandenbroucke: vérification des comptes, coopération et bien-être/bien-vivre à Comines-Warneton.
– Jean-Jacques Pieters: agriculture et jumelage.
Pour rappel, celles de la majorité:
Deux pôles seront cogérés par Alice Leeuweerck et Philippe Mouton: commerce & industrie et tourisme.
Alice Leeuwerck hérite de la citoyenneté, de la famille, des sports et loisirs, des cimetières, de l’enseignement et du bien-être animal.
Didier Soete s’attribue les finances et le budget; la propreté et l’embellissement; la mobilité et la sécurité; de même que la santé.
Philippe Mouton chapeaute le personnel communal, les affaires sociales, la vie des quartiers, le territoire et la culture.
  - L'Avenir

samedi 8 décembre 2018

COMMUNIQUÉ DE LA TRIPARTITE : Attributions des échevins de la majorité et fonctionnement de la tripartite


Ce vendredi 7 décembre 2018, la tripartite Ensemble-Ecolo-MCI a organisé une conférence de presse ayant pour objet la présentation des attributions des échevins de la Majorité.
D’entrée de jeu, la Bourgmestre ff, Alice Leeuwerck, a expliqué la démarche de la tripartite : exit les près de cinquante attributions différentes. Les compétences scabinales ont été réparties en 16 pôles, afin de garantir plus de transversalité dans les dossiers traités. « Un exemple : avant, il y avait des échevins différents compétents pour les matières de culture, tourisme, tourisme sauf 14-18 et l’entente patriotique. Cela manquait de clarté, de coordination, et a provoqué de nombreux blocages. Les services et les citoyens ne savaient plus vers qui se tourner. » Premier mot d’ordre : la transversalité, donc.
La bourgmestre ff ajoute, en sus, « que les compétences ont été réparties de manière égale entre tous les échevins. Chacun aura des responsabilités équitables tant en nombre qu’en importance. »
Et quid du MCI ? David Kyriakidis, Conseiller communal et Président du MCI est satisfait. Il a expliqué que son parti ne resterait pas sur le carreau. « La solidarité a été de mise dès le début. Puisque nous n’avons pas d’échevin MCI, à cause du statut spécial, nous avons donc créé un système unique et très démocratique : à chacun des 16 pôles correspondra un groupe de travail, une « commission » à laquelle participeront les élus mais aussi sympathisants non élus des trois groupes politiques. Cela permettra à chacun de travailler, de débattre, de mettre en pratique son programme. Ces commissions seront présidées par un coordinateur, sous la houlette de l’échevin responsable. »
Philippe Mouton a ensuite énuméré les pôles et attributions de chacun des échevins de la majorité. En plus des obligations qui incombent au bourgmestre, Alice Leeuwerck gèrera la Citoyenneté, la Famille, les Sports & loisirs, les Cimetières et le Bien-être animal. Didier Soete, échevin Ensemble, sera aux manettes des Finances et du Budget, de la Propreté et de l’embellissement de la Ville, de la Santé et de la Mobilité & Sécurité. Philippe Mouton, échevin Ecolo, hérite du Personnel communal, des Affaires sociales, de la Vie des quartiers, du Territoire et de la Culture. Deux co-échevinats seront partagés entre Alice Leeuwerck et Philippe Mouton : le Tourisme, ainsi que le pôle « Commerce et Industrie ».
Et les échevins de l’opposition ? « Ils ne resteront pas sans travailler. A l’inverse de l’ancienne majorité qui n’a donné aucune attribution à Chantal Bertouille les 6 derniers années, ou des miettes auparavant, chacun d’eux recevra deux attributions. Nous leur avons réservé des attributions importantes et leur remettrons personnellement une feuille de route. Nous demanderons aux échevins de l’opposition de justifier leur salaire, en réalisant un réel travail sur leurs compétences. », ajoute Didier Soete, Echevin Ensemble.






mercredi 14 novembre 2018

Comines-Warneton - Dernier conseil sous le signe de l’émotion

Dernier conseil sous le signe de l’émotion
L’émotion a plané sur le dernier conseil. Neuf conseillers vont quitter l’hémicycle et une autre majorité prendra les rênes de la commune.
Lundi soir, le dernier conseil de la mandature a duré une bonne heure, se terminant par une remise de cadeaux. Le budget n’a pas été présenté en décembre, pour cause de changement de majorité.
L’ordre du jour comptait 24 points. Plusieurs règlements complémentaires de police ont été approuvés; la plupart liés aux zones 30 devant les écoles. L’un d’entre eux concerne l’interdiction de circulation aux véhicules affectés au transport de choses dans la chaussée du Pont Rouge, entre les chaussée de Lille et de la Grande Haie. Les blocs placés à l’entrée seront enlevés. À Ploegsteert, rue du Romarin, entre la sortie d’agglomération et la Flandre, la vitesse est limitée à 70 km/h.
Les élus ont marqué leur accord de principe sur l’adhésion à un gestionnaire wallon de réseaux de distribution de gaz et d’électricité. Les quatre communes concernées (Mont-de-l’Enclus, Celles, Ellezelles et Comines-Warneton) se montrent solidaires et veulent un même traitement, avec tarif préférentiel pour l’éclairage public.
Des déceptions autour des cérémonies du 11 novembre
Frank Efesotti a exprimé sa déception quant au déroulement des cérémonies du 11 novembre: «Aucun site n’a été mis en valeur. On a dévoilé une plaque et fait jouer la Fasam, c’est tout.» Répliques de Chantal Vandenbroucke: «Et la course du souvenir?» et de Carine Stamper: «Les enfants du primaire ont déposé un coquelicot sur la tombe de tous les soldats et, vendredi, la cérémonie a été magnifique. Quelle belle symbolique!»
Philippe Mouton prend la défense de son colistier: «Le potentiel aurait pu être mis davantage en valeur. Je ne veux pas critiquer ce qui a été fait, mais les cérémonies auraient pu prendre plus d’ampleur. J’ai le sentiment d’avoir eu faim et de ne pas avoir eu à manger…»
Alice Leeuwerck s’est réjouie de la collaboration avec la France, mais s’est inquiétée de l’absence d’élus flamands. «Les bourgmestres des communes voisines ont été invités, mais ils sont restés chez eux où il y avait aussi des cérémonies, a répondu Marie-Eve Desbuquoit. À mon avis, ces quatre dernières années, un travail de longue haleine a été accompli par les différentes équipes. Mais vous ferez mieux après…»
Après le bref huis clos, les neuf membres qui ne siégeront plus ont reçu un panier de produits locaux. Il s’agit de Freddy Baelen (Action); Luc De Geest (PS); Alain Debruyne (PS); Patrick Domicent (Action); Chantal Vanruymbeke (Action); Jeannette Catteau (Action); Fabienne Coppin (MR); Carine Stamper (Action) et Francis Gaquière (Action). Les deux derniers vont siéger au CPAS.
Au nom du groupe Action, Marion Hof a remercié la bourgmestre sortante pour son travail, suscitant les applaudissements. «Je l’ai fait avec cœur, passion et dévouement. Et je continuerai», a répondu, la larme à l’œil, celle qui devient échevine de l’opposition.
Prochain épisode: le lundi 3 décembre, lors de la prestation de serment devant la nouvelle bourgmestre, Alice Leeuwerck, qui aura au préalable prêté serment devant le gouverneur du Hainaut.
 - L'Avenir

dimanche 14 octobre 2018

Comines-Warneton: Action perd sa majorité absolue

Les urnes ont délivré leur verdict : 11 sièges reviennent à Action, 7 à Ensemble, 4 à Ecolo, 2 à MCI et 1 au PS. Le collège échevinal comportera ainsi trois échevins Action, 1 Ecolo (Philippe Mouton), 1 Ensemble. Action perd sa majorité absolue (-2 sièges). Plusieurs possibilités d'accord de gouvernance se présentent. Les votes d'Ecolo vont être chèrement vendus... 
Les conseillers Ensemble seront Chantal Bertouille, Alice Leeuwerck, André Gobeyn, Eric Devos, Myriam Lippinois, Didier Soete et Johanna Moeneclay.
Voici ce que nous écrivions avant ce dimanche électoral
Échevin dès 1971, bourgmestre en 1988, la vie politique de Gilbert Deleu s’est arrêtée le 8 janvier 2016, suite à un double AVC.
Omniscient et omniprésent dans sa chère ville, l’homme a laissé un vide qu’il a fallu combler. La première échevine, Marie-Eve Desbuquoit, est devenue bourgmestre ff, suivie comme son ombre par Didier Vandeskelde, par ailleurs président du parti Action, à tendance Cdh.
Le 14 octobre, jour où elle fêtera ses 45 ans, la maïeur aimerait effacer le «ff»! Sa liste comporte quelques grands formats locaux de la vie scolaire et associative. Le parti, qui détient la majorité absolue avec 13 sièges, récupérera-t-il toutes les voix de Gilbert Deleu, d’autant que l’échevin Freddy Baelen, en froid, ne rempile pas?
Le PS, avec qui Action a conclu un accord de gouvernance jusqu’à la fin de la mandature, a retrouvé un certain dynamisme, après bien des aléas. La liste sera emmenée par David Werquin (47 ans). L’échevin Luc de Geest (72 ans) ne se présente plus.
Le MR, parti fort de l’opposition avec sept sièges, s’est mué en «Ensemble», un groupe apolitique. Chantal Bertouille (63 ans), ex-députée wallonne et élue à Comines-Warneton depuis 42 ans, reste sur la liste, mais laisse la première place à Alice Leeuwerck (27 ans).
Écolo, qui détient deux sièges, sera emmené par Philippe Mouton, qui a déniché de nouvelles pousses bien que sa liste soit loin d’être complète.
Après avoir claqué la porte du PS, David Kyriakidis a constitué son propre parti: le Mouvement Citoyen Indépendant. À qui prendra-t-il des voix?
En 2012, les électeurs s’étaient partagés entre Action, PS/Écolo et MR. En passant de trois à cinq listes, les voix se disperseront davantage avec, pour conséquence, une majorité absolue plus difficile à obtenir.

Sont désignés échevins Marie-Eve Debuquoit, José Ryckebosch, Jean-Jacques Pieters, Alice Leeuwerck et Philippe Mouton. Didier Vandeskelde n'est pas réélu. M-F.Ph



mardi 18 septembre 2018

Comines-Warneton - «Ensemble» présente 36 candidats

 Le collectif apolitique «Ensemble», émanation du MR, a présenté l’intégralité de la liste communale et de celle du CPAS, en la salle «Faubourg 49», à Comines.
Les listes comportent 36 candidats différents, avec un âge moyen de 50 ans à la commune et de 49 ans au CPAS. «Un cocktail équilibré entre l’expérience et la jeunesse», a commenté Arnaud Castelain.
Ensuite, les candidats ont été présentés par Didier Soete, avant de regarder une vidéo où chacun exprime ses convictions et ses souhaits pour les concitoyens. Les informations sur les candidats et le programme sont disponibles sur le site www.ensemble2018.be.
Les candidats
Commune
1. Alice Leeuwerck; 2. Didier Soete; 3. Myriam Lippinois; 4. André Gobeyn; 5. Johanna Moeneclaey; 6. Éric Devos; 7. Françoise Mispelaer-Denturck; 8. Fabien Dumont; 9. Pascale Castrique; 10. Steve Leturcq-Callens; 11. Pascale Giroul; 12. Raymond Warlop; 13. Cindy Claeys; 14. Jean-Luc Desmet; 15. Pauline Baelen; 16. Xavier Carnel; 17. Béa Marsac; 18. Laurent Vanraes; 19. Lætitia Ollevier; 20. Hugo Clauw; 21. Thérèse Desbuquoit; 22. Kevin Tanghe; 23. Bérangère Jaumotte; 24. Daniel Castryck et 25. Chantal Bertouille.
CPAS
1. Arnaud Castelain; 2. Carine De Bruyne; 3. Lorenzo Amato; 4. Bérangère Gobeyn; 5. Stéphane Duflo; 6. Julie Bourgeois; 7. Gaël Mispelaer; 8. Patricia Poupaert; 9. Kieran Cornil; 10. Elena Polikarpova et 11. Marlène Vaneeckhoutte.«Ensemble» présente 36 candidats

jeudi 13 septembre 2018

Le Bizet - Le renouveau du PS  passe par ses militants

Le PS se présente seul aux élections. Il a ressemblé 27 candidats bien décidés à défendre les valeurs sociales.
Le 27 mai, le Parti socialiste a présenté sa stratégie et une partie des candidats du 14 octobre. Vendredi, c’est l’intégralité de la liste qui a été présentée à la maison du peuple, rue Henri Duribreu, au Bizet.
Pour l’occasion, les militants s’étaient rassemblés pour supporter les 27 candidats: «Qui aurait parié en avril 2017 sur ce résultat? Pour les uns, nous étions en grand danger; pour les autres, bientôt en mort clinique. Et pourtant, à force de contacts, de discussions, de démonstrations sur le travail réellement accompli par les élus restants, nous avons reconstruit le parti. L’émulation nous a portés, tout comme la bonne ambiance de travail», a commenté le Cominois David Werquin, tête de liste communale.
Le programme n’a pas été dévoilé, car l’heure est au peaufinage, selon David Werquin: «Nous avons développé 130 propositions déclinées en onze thématiques. Leur objectif: améliorer le bien-être de la vie de nos concitoyens. Nous aurons bien le temps pendant plus d’un mois pour en parler et pour le défendre».
Quant au Ploegsteertois Serge Piteljon, il tirera la liste PS au CPAS. Première participation électorale pour ce jeune retraité de la SNCB, qui est loin d’être inexpérimenté puisqu’il a été secrétaire général CGSP cheminot. «Le Parti socialiste est le seul parti qui défend l’intérêt des plus démunis. Je suis très heureux d’avoir intégré le groupe. Il y règne une vraie ambiance de travail et de camaraderie.»
Le Bizétois Alain Debruyne occupera la sixième place aux élections provinciales. La tête de liste socialiste, la Tournaisienne Dorothée De Rodder, a fait la route pour soutenir son candidat, mais aussi tous les camarades. Elle a souhaité bonne chance aux candidats, tout en rappelant l’importance des Provinces, notamment dans son rôle de soutien à l’enseignement qualifiant.
La liste communale
1. David Werquin (Comines, 47 ans); 2. Séverine Piteljon (Ploegsteert, 65 ans); 3. Alain Debruyne (Le Bizet, 64 ans); 4. Graziella Tallarico (Le Bizet, 50 ans); 5. Diego Gekiere (Warneton, 46 ans); 6. Audrey Braeme (Comines, 41 ans); 7. Michel Huyghe (Bas-Warneton, 76 ans); 8. Virginie Delecroix (Le Bizet, 40 ans); 9. Cédric Givaudan (Le Bizet, 39 ans); 10. Sophie Bossue (Comines, 48 ans); 11. Matthieu Brulez (Comines, 40 ans); 12. Cathy Vandeparre (Ploegsteert, 44 ans); 13. Sébastien Lallemant (Comines, 50 ans); 14. Hélène Zoonekyndt (Comines, 40 ans); 15. Hubert Van Elslander (Le Bizet, 43 ans); 16. Typhaine Dehorter (Comines, 19 ans); 17. Fabrice Cornelissen (Comines, 40 ans); 18. Yaëlle Grana (Ploegsteert, 18 ans); 19. David Brulez (Comines, 39 ans); 20. Saadi Farida (Le Bizet, 60 ans); 21. Michaël Deswarte (Warneton, 44 ans); 22. Nathalie Bouillet (Warneton, 47 ans); 23. Philippe Dumortier (Comines, 66 ans); 24. Laurence Carlier (Ten-Brielen, 50 ans) et 25. Serge Piteljon (Ploegsteert, 62 ans).
La liste CPAS
S’ajoutent Dominique Cardinael (Bas-Warneton, 59 ans) et Maysa Mesure (Le Bizet, 41 ans).   info  M-F Ph

mercredi 5 septembre 2018

Comines-Warneton - Philippe Mouton mènera la liste Ecolo

Lundi soir, le groupe Ecolo Comines-Warneton a présenté la plupart de ses candidats pour les élections du 14 octobre, dans une habitation de la chaussée de Warneton à Bas-Warneton.
Pour l’heure, onze candidats se sont officiellement déclarés. « J’attends encore l’une au l’autre confirmation », a précisé Philippe Mouton, qui mènera la liste. 
Le slogan choisi est « Génération-e ». Comme le « e » d’espoir, enthousiasme, énergie, environnement, entreprendre, éthique, écoute, économie et comme ensemble. « Cela résume bien les thèmes qui nous sont chers : la défense de notre belle nature, mais aussi du patrimoine et de la qualité de vie. »

Philippe Mouton (Houthem, 59 ans) mènera la liste devant Sylvie Vancraeynest (Ploegsteert, 44 ans). Suivent Frank Efesotti (Bas-Warneton, 51 ans) ; Peggy Delbecque (Houthem, 36 ans) ; Venezio Cool (Bas-Warneton, 27 ans) ; Marquita Bouckenooghe (Warneton, 70 ans) ; Pascal Becquart (Warneton, 56 ans) ; Fabienne Bondue (Warneton,58 ans) ; Roland Polfliet (Comines, 60 ans) ; Patrick Maton (Warneton ; 63 ans) et Marion Van Achter (Houthem, 30 ans). 
M-F.Ph


mardi 17 juillet 2018

Comines - Warneton - Arnaud Castelain, tête de liste pour le CPAS

Le collectif apolitique Ensemble, émanation du MR, a poursuivi la présentation de ses candidats, le 14e jour du mois.
C’est ainsi que ce samedi, dans la verdure des abords du centre d’interprétation Plugstreet 14-18, cinq nouveaux candidats ont été présentés à la presse. Il s’agit de Julie Bourgeois (Le Bizet, 33 ans), Cindy Claeys (Warneton, 26 ans), Kieran Cornil (Comines, 23 ans), Laurent Vanraes (Warneton, 54 ans) et Raymond Warlop (Comines, 74 ans).
Autre annonce: la tête de liste du CPAS sera occupée par Arnaud Castelain. Rappelons qu’Alice Leeuwerck (Comines, 27 ans) mènera le combat communal.
M-F.Ph

En photos ici

Comines -Warneton - MCI: lancement de campagne

Le MCI se prépare au baptême du feu du 14 octobre. Il a dévoilé sa stratégie, son programme, ses ambitions et 20 noms.
Le Mouvement citoyen indépendant (MCI), créé en janvier dernier par David Kyriakidis, n’avait pas encore dévoilé à la presse ses candidats et son programme. C’est désormais chose faite, depuis samedi matin, dans un local de réception, à Houthem.
«Notre mouvement veut rallier les citoyens qui veulent une politique plus proche des électeurs avec la volonté de leur permettre de participer activement aux décisions des projets importants, mais aussi dans les domaines de la sécurité et la salubrité publique, le respect de l’environnement, l’aménagement du territoire, l’urbanisme, le domaine social, le troisième âge et la jeunesse, pour ne citer que ceux-là, précise David Kyriakidis. La population en a assez des décisions qui sont prises d’en-haut, sans avoir voix au chapitre. On fait semblant de l’écouter, mais tout est décidé d’avance.»
Dans la foulée, un programme en douze points a été présenté. «Il est ciblé sur la citoyenneté et le service aux personnes. Le texte est disponible sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, quand la campagne sera officiellement lancée, il ne faut pas s’attendre à voir les boîtes aux lettres débordées avec nos tracts. Ce n’est pas bon pour l’environnement! Nous travaillerons avec les médias et les réseaux sociaux.»
70 membres
Le MCI compte actuellement 70 membres, dont une vingtaine sur le terrain. «Nous avons un comité d’une huitaine de sages. Nos listes pour les élections sont quasi complètes, nous attendons la confirmation de quelques personnes.»
Pour le moment, seules quatre places ont été attribuées: la tête de liste pour David Kyriakidis; la deuxième place pour Virginie d’Abbundo; la troisième pour Thierry Roelens et la 25e pour Luc Vandewalle, jadis socialiste et président de Lysco.
De l’aide plutôt qu’un bas de laine
Parallèlement, un mouvement de jeunesse citoyenne sera lancé: «Un groupe d’une douzaine de 18-24 ans va être constitué pour favoriser l’intégration des jeunes dans toutes les classes sociales. Il s’agit d’un des axes de notre programme: il faut aider les clubs et associations qui s’occupent de notre jeunesse.
Un exemple: les clubs sportifs les plus importants de notre entité permettent à près de 1000 jeunes de bouger. Actuellement, ils reçoivent des subsides de misère. Ils méritent d’être davantage aidés. À quoi sert d’avoir un bas de laine communal de millions et de ne pas l’utiliser au profit de nos concitoyens?»
L’objectif électoral a été fixé à trois élus. «Nous espérons faire blocage à la majorité actuelle et verrons au verdict des urnes les possibles alliances.»
Les noms
Voici les noms par ordre alphabétique: Chantal Christiaens; Rudy Claerebout; Xavier Clarion; Virginie d’Abbundo; Carole Degryse; Florence Dekimpe; Romain Desramaux; Louis Durey; Jessica Gondry; David Kyriakidis; Noémie Marquette; Sébastien Masschelein; Geoffrey Meurisse; Claudine Ponchaux; Stéphane Ponchaux; Thierry Roelens; Nancy Rose; Karine Samoey; Patrick Vanbeselaere et Luc Vandewalle.